Troc Idées : De bons tuyaux pour agir

Pour aider les chercheurs d’emploi à se reconstruire, une agora pour prendre la parole : c’est Troc Idées…Par Ghislain du Closel

Chaque mercredi, sur le coup de 10h,  un groupe se réunit au 1er étage du bâtiment principal du Foyer de Grenelle. Ils sont  une quinzaine qui poussent régulièrement ou sporadiquement la porte de l’atelier: ce sont des chercheurs d’emploi, – ou qui vont le devenir -, et les animateurs bénévoles du lieu: « C’est indispensable pour rester  motivée dans mes recherches  et échanger avec les autres », fait savoir Yamina, qui vise un poste d’assistante polyvalente.  « Ce groupe me permet d’avancer en m’éloignant du sentiment d’urgence » indique encore Corinne, qui a envie de « rebondir » dans le domaine du sport, alors que Laurent, passionné de cinéma, se plie à « une discipline et un plaisir » en venant ici.

Bienveillance. L’initiatrice et cheville ouvrière de cette formule d’accompagnement collectif, Catherine Rapp, insiste sur la bienveillance inhérente à ces réunions hebdomadaires. Le propos : permettre à tous de prendre la parole en toute liberté, de s’exprimer sans être jugé pour favoriser le développement de liens entre les participants, l’objectif principal étant la reprise de confiance  et la consolidation des projets de chacun.

En préambule. Tout commence par une mise en parole autour du rituel du café et des biscuits, apprécié de tous (comme dans toute entreprise !). Une introduction au thème du jour dont « un scribe » devra laisser, pour tous, une trace écrite.

A 10h30, l’animateur, aujourd’hui est Michel. Il ouvre la séance, lance un tour de table rapide pour faire les présentations : de ces profils disparates émergent des personnalités aussi différentes qu’attachantes. Une voix, un visage, une attitude, en disent long sur les difficultés rencontrées…

A l’ordre du jour, la lecture du compte rendu de la semaine précédente et sa validation. Sara s’enquiert du bénéfice tiré de l’atelier de photo langage proposé par une consultante autour de clichés d’arbres. La réponse est dans la conclusion de ce travail d’élaboration collectif : il a permis de révéler ses sensibilités, de se connaître soi-même !

Dans le vif du sujet. Puis, c’est la question « Où en en êtes-vous dans vos recherches de travail ? ».  La parole est donnée à Yamina. Son assiduité à répondre aux annonces dénote une réelle dynamique: «ça redémarre. J’ai accepté un dépannage de deux jours dans une société immobilière de vente  de biens à la découpe alors que je n’y connaissais rien. Pour faire preuve de motivation j’ai remercié l’agence d’intérim », lâche-t-elle!

C’est au tour de Laurent dont le débriefing du rendez-vous à la mairie de Saint-Cloud s’imposait. La bibliothèque municipale recherche un responsable du fonds de DVD capable d’en tirer un support pédagogique. « Malgré  mon anxiété, l’ambiance était sympathique. J’ai montré un grand intérêt pour  leurs projets auprès des Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Éhpad) ». Après un quart d’heure de  questions – réponses, le commentaire de Gabrielle : « Vous avez été pris dans une ivresse sans vous saborder ».

Sandra intervient maintenant. Elle quitte Paris fin août, non sans appréhensions. Après un tour de France des villes attirantes, Nantes a remporté son adhésion : « des loyers plus bas, la mer et de la nature à proximité ont pesé sur ma décision ». Une fois installée, elle est confiante : son expertise en yoga et en anglais d’entreprise trouvera forcément preneur. Reste a-y-faire son trou !

Retour miroir. L’heure avançant, le retour miroir se fait en un tour de table, résumé par Mostefa : « il y a des décisions à prendre, n’ayez pas peur de l’inconnu ».   En deux heures d’échanges, chacun cueille des idées pour agir. Troc idées était une expérience. Son utilité l’a rendue pérenne : ça fait seize ans que ça dure !

 

 

 

 

 

 

Article sur Troc Idées par Ghislain du Closel